Aymeric Caron dénonce le soldat homosexuel israélien Bahloul qui s’exprime sur la chaîne israélienne BFMTV du milliardaire israélien Drahi

La rédaction
Démocratie Participative
09 août 2022

 

J’adore ces phases de bombardements que mènent les juifs sur les camps de concentration de Palestine où ils entassent les Arabes.

Cela place systématiquement les juifs dans une situation intenable médiatiquement. Ces gens-là, qui ont fait de l’holocauste une religion d’état pour bénéficier du statut de victimes éternelles et faire ainsi les poches des Blancs, doivent soudain répondre des crimes effrayants auxquels ils se livrent sur des racisés dans leur petit paradis racial méditerranéen.

 

‼️Breaking : « La Russie a bombardé sans discernement une zone civile en Ukraine, des dizaines de civils ont été victimes de cette attaque barbare »[email protected]

Ohhh attendez ce n’est pas l’Ukraine c’est Gaza.

« Dans une frappe démocratique sur les positions des séparatistes de Gaza, un chef du Jihad islamique a été tué »

Les gauchistes, qui d’ordinaire croient à la farce des 6 trilliards de juifs tués avec de l’antipoux par Adolf Hitler parce qu’il n’aurait pas pu devenir peintre, ont les câbles qui commencent à surchauffer.

Autant ils aiment se servir de la religion de l’holocauste pour agresser les Blancs à l’image des juifs, autant faire du mal aux Arabes les rend totalement fous de rage.

Aymeric Caron est le meilleur d’entre eux.

Il vient de qualifier le soldat juif Bahloul – homosexuel kidnappeur d’enfants – de soldat juif à la solde de BFM Drahi, l’oligarque israélien qui fixe l’information en France occupée.

Vous connaissez le théorème.

Cela ne loupe jamais.

« Je ne suis plus soldat depuis 6 mois ! Pourquoi cet antisémite me traite de soldat juif ? »

Avec le juif, il ne faut pas se défendre, mais attaquer fanatiquement.

Comme le disait le maître Joseph Goebbels, pour toute explication qu’un honnête homme donne à un mensonge infamant jeté à son visage par les juifs, les juifs en jetteront 10 autres, 10 fois plus infamants.

Le juif est génétiquement imperméable au concept de vérité, contrairement à l’homme aryen. Il ne connaît que la calomnie. De sorte que la seule façon de faire taire ces bouches menteuses est de les attaquer frontalement, sans cesse.

Soudain cerné, l’accusateur haineux redevient l’immonde rat larmoyant qui tente de se faire passer pour une victime inoffensive.

Les gens qui voient des Arabes écrasés sous les bombes en Palestine et s’en félicitent parce que dans nos rues cette sale race nous agresse, manquent de profondeur de vue en se limitant à leur seule détestation épidermique du nuisible arabo-mahométan.

Cela fait 50 ans que l’extrême-droite française hait les Arabes et cela ne l’a pas fait avancer d’un seul pas dans la bonne direction. Pas une seule élection n’a permis de faire baisser le nombre d’Arabes en France, peu importe son score et ses lamentations.

En revanche, le juif a pu prendre le contrôle de la totalité de l’appareil d’état français dans l’indifférence de cette même extrême-droite, au point où elle rampe désormais dans son propre pays aux pieds des juifs qui ont supervisé le Grand Remplacement.

L’approche d’Aymeric Caron est autrement plus productive.

Il vise la tête, pas les tentacules.

Que ses motivations soient des motivations profondément de gauche, c’est-à-dire égalitaristes donc antiracistes, n’est d’aucune importance. En pratique, il démasque le juif hypocrite qui prêche la tolérance en Occident en faveur des sous-hommes allogènes pour libaniser les nations blanches et les dominer, tout en menant une féroce guerre raciale en Orient pour y établir sa domination absolue.

Il faut un antiraciste qui adhère réellement à l’antiracisme pour démasquer un juif cynique qui prêche l’antiracisme tout en tuant des Arabes.

C’est là que nous voyons cette race geindre.

Caroline Yadan, la députée israélienne à la Knesset de France, monte au créneau pour mentir encore plus.

Écraser le chancre juif est infiniment plus urgent que tout le reste, car le juif est celui qui contrôle l’esprit des masses blanches grâce à l’appareil politico-religieux qu’est la démocratie abrahamique.

La démocratie abrahamique est le poulet chrétien décapité qui continue de courir pour le compte du juif.

Le juif ne peut toutefois se servir de la démocratie abrahamique qu’en conservant son statut de victime de droit divin. Sans ce statut, le juif est dans l’incapacité de dicter sa volonté raciale à l’humanité.

Commentez l’article sur EELB.su